Les méfaits de la course à pied

footing

Faire du sport est excellent pour la santé, personne ne vous contredira sur ce point. En revanche, il existe quelques risques à connaître pour mieux vous préparer et donc tirer profit de votre activité physique.

La course à pied provoque de tendinites

Les tendinites et en particulier celles du tendon d’Achille sont fréquentes et pourtant, elles peuvent souvent être évitées. Elles surviennent généralement chez ceux qui s’ingénient à déployer des efforts surpassant leurs capacités. Ce sont aussi des dangers courants, liés à un manque de préparation.

On ne pratique pas la course à pied au feeling car il faut plus de précautions que d’improvisations. Les échauffements, les étirements, la gestion de l’effort sont autant de facteurs à prendre en compte.
Dans l’idéal, sollicitez les conseils et l’accompagnement d’un entraîneur sportif diplômé, rien n’est plus sûr !

Les fractures de fatigue sont une des conséquences du jogging

Le corps a des limites qu’il ne faut pas dépasser. Autrement, vous risquez une inflammation des os. Les fractures de fatigue également appelée périostites sont d’ailleurs des méfaits qui surviennent fréquemment chez les coureurs.

Seul un diagnostic médical permet d’identifier ces blessures dues au footing. Votre médecin vous prescrira certainement un repos et des séances kinésithérapeutiques ne sont pas exclues.

La reprise de la course devra être progressive. Elle ne peut se faire sans l’aval de votre médecin qui vous prescrira d’ailleurs l’intensité, la fréquence et les précautions à prendre avant de chausser vos baskets.

Les autres risques

La course peut provoquer des crises d’hypoglycémie qui sont à l’origine de malaises. La prévention réside dans l’adoption d’une hygiène alimentaire adaptée à votre organisme. Les diabétiques sont d’ailleurs plus sujets aux coups de pompe.

Il y a également un risque de subir une crise de tétanie ou de spasmophilie qui provoque des contractions musculaires, des tremblements et potentiellement une crise de larmes. Votre organisme tire la sonnette d’alarme : vous êtes trop fatigué et vous avez besoin de vous détendre.

Les personnes épileptiques doivent rester vigilantes car l’effort déployé durant la course peut provoquer une crise.

Les accidents cardiaques et l’hyperthermie d’effort (augmentation brutale de la température corporelle) peuvent également survenir. Dans ces cas, il est impératif d’appeler immédiatement les secours afin que le coureur soit rapidement pris en charge.

D’un point de vue psychologique, il est possible de développer une addiction à la course. L’entraînement excessif sature l’esprit à l’extrême.

Les femmes peuvent être concernées par une aménorrhée qui se traduit par l’absence de règle. Certaines peuvent trouver cela pratique mais attention, le dysfonctionnement hormonal peut déclencher une ostéoporose précoce.

Pour finir, la course et les autres sports d’endurance peuvent avoir des conséquences sur l’alimentation. L’anorexie constitue un risque majeur. Restez vigilant sur contre comportement alimentaire !

Les aspects négatifs de la course à pied résultent donc principalement d’une pratique inadaptée. La meilleure prévention consiste à vous lancer dans des entraînements encadrés par un professionnel. Ne négligez pas non plus les recommandations de votre médecin.